frendeites

L'histoire des juifs en Alsace

IVe siècle

Arrivée des premiers juifs avec les légions romaines. Ils s’installent dans les cités de la vallée du Rhin et s'étendent en Europe.

 

1096

Le 12 avril une horde de 15 000 croisés s’acharne sur la communauté juive de Rhénanie, les obligeant à se faire baptiser.

Devant leur refus ils furent massacrés (environ 12 000 victimes), mais les juifs d’Alsace furent épargnés.

 

1146

Les juifs d’Alsace ne subiront des sévices que lors de la deuxième croisade, avec les sermons incendiaires du moine Radulphe où il prêcha que les juifs devaient être massacrés comme ennemis de la religion chrétienne.

Les survivants, acceptés dans quelques villes, sont soumis à des mesures restrictives et lourdement imposés. L’empereur les prend sous sa protection et son autorité.

 

1236

Les juifs deviennent "Kammerknechte", serfs de la Chambre Impériale, assujettis à un impôt annuel de 200 marks. N’ayant pas de certificats de baptême (catholique), les juifs n’ont pas d’existence légale, ils sont la propriété des seigneurs qui les chargent de collecter les taxes pour la couronne impériale, ce qui leur vaut le mépris de leur entourage.

 

1280

Dans son manuscrit "Miracula S. Mariae Argentinensis", l’historien strasbourgeois Gottfried von Ensmingen cite la guérison miraculeuse d’une femme de Marmoutier : «dont les membres étaient contractés depuis 15 ans et ne pouvait se déplacer depuis 8 ans… lorsque la nouvelle de ce miracle arriva à Marmoutier, on le jugea tellement prodigieux et étrange, que même les juifs dirent qu’ils se feraient baptiser, si le fait était vrai…»

 

1293

Le roi Adolf von Nassau cède ses droits sur les juifs d’Alsace à l’archevêque de Mayence.

Premières accusations de meurtres rituels et mise à mort de juifs par le feu. Ils doivent enterrer leurs morts loin des villes et ne signaler leurs tombes qu’avec un panneau en bois, peint ou gravé, de telle sorte qu’après quelques années, leur souvenir ait disparu.

 

1338

Un nommé Samuel von Morminster (Maursmünster - Marmoutier) obtient le droit de résidence à Strasbourg.

 

1349

La peste noire n’a pas encore atteint Strasbourg, mais le 14 février le quartier juif est cerné et ses habitants traînés au cimetière où ils périront dans un immense brasier, appelé "Judenbrand" (environ 2 000 juifs).

Quelques semaines plus tard l’épidémie de peste noire (25 millions de morts en Europe) commence à se répandre en Alsace.

Les juifs sont accusés d’avoir empoisonné les puits. Il s’en suit un massacre général, en particulier à Benfeld, Sélestat, Obernai et Colmar. Les noms des lieux de supplice en témoignent encore aujourd’hui : "Judenloch, Judenmatt, Judenrain…"

Les survivants sont interdits de séjour dans les villes et s’exilent à la campagne ; ce sont les débuts du judaïsme rural.

 

1388

Les juifs sont interdits de séjour durant la nuit à Strasbourg.

 

1497

Un arrêté d’expulsion des juifs est signé par Wilhelm von Rapolstein co-seigneur de l’abbaye de Marmoutier ; celui-ci ne semble pas avoir été suivi d’effet.

 

1525

L’historien Nicolas Wolquier, plus connu sous le nom de Volcyr de Sérouville, accompagnant le duc Antoine de Lorraine pour écraser la révolte paysanne en Alsace, mentionne le pillage de l’abbaye et des maisons juives à Marmoutier.

 

1689

587 familles juives sont réparties en Alsace, en de petites communautés.

 

1700

L’évêque de Strasbourg publie des ordonnances qui limitent les droits de résidence des juifs, leurs déplacements et leurs activités.

 

1704

Le rabbin Samuel Lévy est investi par le Conseil souverain d’Alsace de pouvoirs civils qui s’ajoutent à son autorité religieuse.

 

1710

Le résident de la maison abritant le Musée des Arts et Traditions populaires de Marmoutier, aménage un bain rituel, miqweh, et un toit ouvrant sur l’oriel, pour la fête de soukkoth.

 

1768

Hirtz Mendelsheim, plus connu sous le nom de Cerf Beer, est le premier juif autorisé à s’installer à Strasbourg.

 

1784

Cerf Beer obtient du roi Louis XVI la suppression du péage corporel pour les juifs.

Premier recensement des juifs d’Alsace : 3 910 familles (19 624 âmes) sont réparties dans 183 localités rurales.

 

1791

Le décret du 27 septembre fait des juifs d’Alsace des citoyens à part entière.

 

1798

Création du cimetière juif de Marmoutier au Tannenwald. Auparavant les défunts étaient enterrés à Saverne.

 

XIXe siècle

Les juifs accèdent peu à peu à des carrières libérales, à l’armée, à l’industrie et à la fonction publique.

 

1822

Construction de la synagogue de Marmoutier.

 

1843

Naissance d’Alphonse Levy, fils d’un riche négociant de Marmoutier.

Il entreprend une carrière de caricaturiste, brocardant les mœurs et la politique. A partir de 1880 il fait un retour à ses sources juives. En 1903 publie un recueil de 120 lithographies Scènes familiales juives qui présente avec un mélange d’ironie et de tendresse la vie quotidienne des juifs ruraux d’Alsace.

A partir de 1904 il séjourne chez des parents en Afrique du Nord, où il dessine des juifs nord-africains.

 

1848

Manifestations antisémites à Marmoutier.

Le 3 mars les membres de la communauté juive adressent une lettre au ministre de l’intérieur.

 

1860

Naissance d’Albert Kahn, dans une famille  de marchands de bestiaux aisés de Marmoutier.

Célèbre banquier, mécène et philanthrope, à la tête d’une immense fortune, il met en place un système de bourses permettant à des jeunes intellectuels de visiter le monde. En 1903 il lance l’opération Archives de la planète qui permet de rassembler environ 72 000 photographies en couleur et 160 km de films.

Touché par le crack boursier de 1929, il perd toute sa fortune.

 

1871

De nombreux juifs quittent l’Alsace pour rester français.

 

1918

Décès d’Alphonse Levy.

 

1931

La population juive est urbanisée à 81%.

 

1940

La totalité des juifs d’Alsace a été expulsée en «vieille» France. Ils se cachent, sont dénoncés et déportés.

Les juifs de Marmoutier sont expulsés et la synagogue ravagée.

Décès d’Albert Kahn.

 

1945

La plupart des survivants de la Shoah reviennent en Alsace.

 

1961

La synagogue de Marmoutier est cédée à la commune.

 

1962

Des familles juives issues du Maghreb choisissent de s’installer en Alsace.

 

1977

Création du Musée des Arts et Traditions populaires de Marmoutier, avec un espace consacré au judaïsme et au patrimoine juif.

 

2007

Décès du dernier représentant de la communauté juive de Marmoutier.